Chevaux fiscaux en Belgique : combien allez-vous payer ?

Pour faire simple, les chevaux fiscaux sont ce qui permet de mesurer la puissance de votre véhicule. Ils déterminent le montant de la taxe de circulation que vous devrez payer. Ce montant varie selon que vous viviez en Wallonie, en Flandres ou à Bruxelles. Par ailleurs, au plus votre voiture (ou votre moto) sera puissante, au plus votre prime d’assurance sera élevée. Lisez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir pour éviter les mauvaises surprises.


 

Qu’est-ce qu’un cheval fiscal ?


Comme dit ci-dessus, le cheval fiscal est l’unité de mesure de la puissance de votre moteur. Ou, pour être plus précis, il exprime la cylindrée de votre véhicule en cm³ ou en kilowatt (kW). Des chiffres concrets ? Un cheval fiscal équivaut à 200 cm³ de cylindrée : une voiture avec une cylindrée de 1600 cm³ possède donc 8 CV fiscaux.
 
Dès que vous utilisez votre véhicule sur la voie publique, vous avez l’obligation d’enregistrer celui-ci auprès de la DIV, et vous devez vous acquitter d’une taxe de mise en circulation. En principe, vous devriez recevoir l’invitation à payer dans le courant du mois qui suit votre inscription.
 

Calcul du montant de la taxe de circulation


Région wallonne et de Bruxelles-Capitale


Dans ces deux régions, le montant de votre taxe de circulation sera directement liée à la puissance de votre moteur. Dans votre cas, les chevaux fiscaux sont moins élevés que les kilowatts, ou l’inverse ? Sans vouloir gâcher votre joie, sachez tout de même que le montant sera systématiquement calculé en fonction de la valeur la plus haute. Vous trouverez ici les tarifs appliqués en région bruxelloise, valables du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020 . Le montant varie de 61,50 € pour les véhicules de 0 à 8 chevaux âgés de maximum 4 ans, à 4957 € pour les voitures de plus de 17 chevaux. Les mêmes tarifs sont appliqués en Région wallonne .
 

Région flamande


En Flandres, le calcul de la taxe est un peu plus complexe. En effet, il existe des tarifs différents pour :
Les véhicules personnels sans leasing, voitures à double emploi et minibus
Les véhicules personnels en leasing
Les vélomoteurs
 
Pour les véhicules personnels sans leasing, le calcul prend en compte l’empreinte environnementale et l’âge du véhicule. N’hésitez pas à cliquer ici pour un exemple de calcul concret . Vous constaterez que les éléments suivants sont pris en considération :
L’émission de CO2 du véhicule
L’émission de particules fines
Le type de carburant
La norme européenne
La présence d’un filtre à suie
 
En ce qui concerne les véhicules en leasing et les vélomoteurs, le calcul est en outre basé sur la puissance du véhicule.
 
Pour vous éviter une migraine, sachez que la communauté flamande met un outil de calcul en ligne . Vous pourrez en outre trouver davantage d’informations sur le calcul de la taxe de circulation en Flandres ici.
 

L’impact des chevaux fiscaux sur votre assurance auto


L’impact des chevaux fiscaux ne se limite pas au montant de la taxe de circulation. Votre prime d’assurance aussi peut elle aussi augmenter en fonction de la puissance de votre moteur, calculée en kilowatts. En effet, plus votre voiture est capable de prouesses, plus le risque d’accident est élevé.
 
Un conducteur averti en vaut deux : faites une simulation en ligne pour mesurer les conséquences directes sur votre prime d’assurance. Introduisez le nombre précis de chevaux ou de kilowatts dans la rubrique “caractéristiques du véhicule”.
 

Payer moins pour un véhicule plus âgé


Le calcul de la taxe de circulation tient aussi compte de l’ancienneté de votre véhicule. Plus votre voiture est âgée, moins vous devez payer. Pour en connaître les répercussions directes, vous devez aller au bout du calcul de votre tarif.
 
L’âge de votre véhicule joue également un rôle dans votre prime d’assurance. Pour une nouvelle voiture, nous recommandons fortement une assurance Omnium Complète à la couverture très étendue. Si votre véhicule a plus de 4 ans, en revanche, la Mini Omnium est suffisante.